Chronicles


Excursion Mont Carleton

par: Rejeanne Francoeur

            Ma soeur, ma famille et moi-même décidons de partir à la découverte du Parc Provincial Mont Carleton. Eh bien, nous voilà tous les sept en route pour la fin de semaine. Nous avons loué un chalet au Centre Plein Air du Vieux Moulin Près de Saint-Quentin; pour s’y rendre, en partant de Campbellton, empruntant la route 17.

            Nous sommes arrivés au chalet vers 20 hrs vendredi soir et sommes couchés tôt pour notre excursion du lendemain matin. Après un bon déjeuner, vers 6 hrs le matin nous voilà en route jusqu’à Saint-Quentin et là on emprunte la 180 jusqu’au Parc. Vous avez aussi accès au Parc par la route 385 de Plaster Rock.

            Les premiers sentiers étaient utilisés par des chariots. Des routes ont ouvert l’accès à l’admiration des visiteurs. Le Parc est ouvert à l’année longue. Voici quelques conseils qui peuvent vous êtes utiles: Avant d’entreprendre votre excursion, inscrivez vous à l’entrée principale ou au bureau du Parc, leur donnant l’heure prévue de votre retour et le nombre de personnes qui entreprennent l’excursion. Dès votre retour, présentez vous à nouveau au bureau. Une autre chose importante est d’être bien chaussé, d’avoir un bon sac à dos (contenant trousse de premier soins, nourriture, bas et vêtements de rechange, insecticide, etc.) et n’oubliez pas que tout ce que vous apportez, vous le rapportez. Ne polluez surtout pas les sentiers.

            Pour tous les amateurs de la nature, le Parc du Mont Carleton est sûrement l’endroit rêvé. Il nous offre un paysage varié de lacs, de rivières, de montagnes, et de forêts dans un cadre sauvage et paisible. Nous voilà donc prêt pour notre randonnée. A partir du Centre d’Acceuil des visiteurs, nous nous sommes rendus en voiture jusqu’au terrain de stationnement. Il y a deux sentiers, à l’est (4.4 km, 1½ hrs) et à l’ouest (5.2 km, 2 hrs)qui partent du terrain de stationnement. Les deux sentiers sont faciles à faire, sauf dans les endroits rocailleux où c’est plus difficile.

            Notre groupe s’est dirigé vers le sentier de l’est. Il longe un ancien chemin peuplé d’épinettes et d’un mélange de sapins et merisiers. A 2,8 km, le sentier tourne à gauche où il devient rocailleux. Ce chemin permettait anciennement d’amener les provisions jusqu’à la cabane du garde-chasse. Près de la cabane vous êtes enfin au sommet. Vous pouvez suivre un sentier jusqu’à la tour à incendie, de 1923 à 1968, la tour était utilisée du 15 mai au mois d’octobre.

            Enfin on est rendu au plus haut sommet des Provinces Maritimes. A 820 mètres d’altitude le vent est froid, faut dire que notre visite se fait à la mi-septembre, mais le spectacle est merveilleux. On a l’impression d’être au sommet du monde. C’est le temps de photographier ces lacs et montagnes qui nous entourent: au nord on voit le Mont Sagamook et le Mont Head, à l’est les lacs Nipisiguit, au sud-ouest le lac Sisson et les montagnes Serpentine, et le Mont Baily au nord-ouest.

            Après avoir contemplé ce magnifique paysage, nous avons diné à l’abri du vent cachés entre les grosses roches. Nous avons trouvés des canneberges et des bleuets pour dessert. On est redescendu lentement et, regardant en arrière, on ne pouvait croire que nous avions “grimpé jusque là”.

            Il y a un numéro sans frais si vous décider de vous y aventurer: c’est le 1-800-561-0123. Bonne randonnée!

       

Liens
 
About|Site Map|Feedback|Contacts|Credits|Advertise|Webmaster
©2001 RestigoucheNet - All rights reserved
info@restigouche.net